MESSAGE pastoral - cendres - mercredi 6 mars 2019

 

 

 

 

 

 

Bien chers frères et sœurs en Christ,

 

Après la célébration de l’office des cendres, ce mercredi 6 mars, une grande majorité de communautés chrétiennes sont entrées dans le Grand Carême…

 

Ce temps liturgique offert par l’Eglise est béni car il nous convie chaque année à un véritable pèlerinage vers Pâques, « Fête des Fêtes » grandiose où sont célébrés « la mise à mort de la mort, la destruction de l’enfer et le début d’une vie nouvelle et éternelle… »

 

Cette marche est aujourd’hui comme hier d’une brûlante actualité ! A toutes les questions qui hantent les profondeurs angoissées de l’humanité, l’évènement pascal apporte la réponse ultime et définitive : CHRIST EST RESSUSCITE ! Oui, par le Christ et dans le Christ ressuscité, ce n’est plus l’ignorance, l’inconscience, la bêtise, la maladie qui ont le dernier mot mais la Force invincible d’une Vie donnée qui avale toutes les formes de mort ! Ainsi, à travers l’avènement de la matière glorieuse signifié par la Résurrection de Jésus-Christ, Vrai Dieu et Vrai Homme, toutes les matières créées sont déjà potentiellement sauvées…

Telle est la foi de l’Eglise manifestée par ses saints innombrables !

 

Et alors que par notre baptême, nous sommes tous ensemencés de la force prodigieuse de cette expérience fondatrice, pourquoi sommes-nous encore si loin de son actualisation ?

Le drame de notre vie se résume en un seul mot : l’oubli ! Nous continuons à vivre sans référer notre vie à la Vie nouvelle que le Christ nous a révélée et communiquée. En fait, nous vivons comme s’Il n’était jamais venu ! Par cet oubli, notre vie redevient « vieille », mesquine, enténébrée, désorientée, insensée…

Là est sans doute le seul vrai péché, la tragédie insondable de nos existences…

 

Le Carême est alors la vigoureuse proposition que nous offre l’Eglise pour vivre un profond retournement intérieur et retrouver l’incandescence de notre Désir de Dieu, l’Unique Essentiel… Comment ?

Retrouvons la parole de feu de Saint Jean de Saint-Denis écrivant aux membres du clergé et aux fidèles de l’Eglise Catholique Orthodoxe de France, les exhortations suivantes :

« Nous entrons dans la Sainte Quarantaine, temps salutaire de purification et de pénitence. Nous demandons au clergé et aux fidèles de notre Eglise de profiter de cette période pour scruter nos consciences, nous confesser, observer l’abstinence selon les possibilités, entreprendre la lutte contre la dispersion de l’esprit, le découragement de l’âme et toute forme de vanité. Parlons le moins possible, préférons le silence, entrons en nous-mêmes, recherchons la pureté du cœur, fixant notre regard vers le temple intérieur. En nous attachant avec force à la vertu et aux sentiments d’humilité, considérons-nous, chacun en particulier, comme le dernier de tous, indigne par rapport aux autres ; avec patience, supportons les opprobres ; cultivons la charité envers tous et écartons de notre cœur tout ce qui peut diminuer l’amour pour le prochain. Supplions Dieu de nous donner de discerner nos péchés, de ne pas voir les défaillances des autres et de ne juger personne afin d’obtenir Son pardon.

 

Que l’Esprit–Saint renouvelle notre esprit, comme Il renouvelle la nature chaque printemps ! Si nous éprouvons quelque animosité à l’égard de nos frères et sœurs, demandons Lui de toute notre âme de nous pardonner.

 Nous aussi, nous vous demandons pardon si nous vous avons offensés, et nous implorons sur vous tous la bénédiction divine. »

 

Que notre pèlerinage en Eglise soit fécond...

Chaleureuses bénédictions à chacun et chacune, dans cette montée vers Pâques…

 

Évêque Martin