texte fondateur de l'E.O.F.

Liturgie du Collège Plénier de l'E.O.F. - Avril 2015
Liturgie du Collège Plénier de l'E.O.F. - Avril 2015

L’Église Orthodoxe Française est une Église locale de foi orthodoxe d’expression occidentale
Elle est née dans le courant du XXème siècle pour participer, avec d’autres communautés ecclésiales, au travail de résurgence de l’Orthodoxie d’expression occidentale.
Elle fait partie d’une Communion d’Églises Orthodoxes Occidentales « dont les héritages spirituels respectifs se reconnaissent et s’accomplissent à l’image de la Sainte Trinité en laquelle les Personnes Divines sont unies sans confusion et distinctes sans séparation. »

Le texte fondateur de la « Communion des Eglises Orthodoxes Occidentales » définit par ailleurs que nos Eglises font « partie intégrante de l’Eglise indivise, Une, Sainte, Catholique et Apostolique fondée par Notre Seigneur Jésus-Christ. Par la grâce et la miséricorde de Dieu, elles sont les héritières, par une lignée ininterrompue, des Eglises historiques issues de la prédication des apôtres et des disciples du Christ en Occident. Elles confessent la foi primitive des trois premiers conciles œcuméniques reconnus par l’ensemble des chrétiens et reçoivent pleinement les déclarations dogmatiques des quatre grands conciles ultérieurs, sans pour autant en accepter certains anathèmes et canons porteurs d’exclusion, de séparations et de divisions.
Nos Eglises incarnent et perpétuent la Tradition Orthodoxe que les « Pères » mais aussi les saints et les saintes ont engendrée dans l’Esprit Saint, en Occident, parmi les peuples et les cultures qui les caractérisent. Chacune de nos Eglises manifeste, par ses rites et coutumes, des aspects de cette Tradition en les actualisant, fidèle à l’appel qu’Elle a reçu de Dieu, afin que la plénitude de la foi et du kérygme apostolique soit profondément enracinée dans l’histoire du Salut de chaque peuple. »

Ainsi, profondément enracinée dans la terre cultuelle de son histoire, l’Eglise Orthodoxe Française se sent aussi particulièrement interrogée et concernée par l’héritage spirituel transmis par les visages de la « Fraternité des Amis de Béthanie » (« Or Jésus aimait Marthe et sa sœur – Marie – et Lazare » Jean 11, 5) dont elle pressent, dans la richesse de l’intimité vécue avec le Seigneur et dans la profondeur des archétypes qu’elles manifestent, toute l’importance pour les temps d’aujourd’hui.
Elle est ainsi particulièrement attentive à bien articuler le Mystère de l’identité de la Personne (« singularité du Sujet ») et de la relation interpersonnelle (« mystère de l’altérité ») dans son rapport à l’ensemble du Corps-Eglise (« pédagogie de l’Alliance par infusion du Mystère Trinitaire »).

Pour cela, la transmission qu’elle propose s’appuie sur les grands principes de base de la Théologie Orthodoxe qui signifie l’Eglise comme le lieu de la déification et de la fraternisation de tous les êtres. Bâtie par et sur le Christ, l’Eglise vivante au cœur du monde nous conduit, à travers sa propre mutation, à l’expérience de Transfiguration de l’Humanité et de la Création toute entière. Elle participe ainsi  à l’émergence d’une fraternité cosmique fondée sur le Christ comme « archétype de la synthèse ».

Par ses rites, ses coutumes et ses enseignements, l’Eglise Orthodoxe Française se sent appelée à une vocation de carrefour entre Tradition et modernité, de pont entre Orient et Occident, d’espace de réconciliations à l’écoute des grandes interrogations d’un monde en quête de sens, plus que jamais engagé dans une profonde métamorphose de ses fonctionnements.


Texte issu des Collèges Pléniers 2014 et 2015



Mgr Martin, évêque de saint Maximin-La Sainte Baume.
Mgr Martin, évêque de saint Maximin-La Sainte Baume.


TEXTE FONDATEUR

( version abrégée )



L’Église Orthodoxe Française est née vers la fin du XXème siècle au sein d'un courant de résurgence de l'expression occidentale de la foi orthodoxe.

 

Depuis, une Communion des Eglises Orthodoxes Occidentales, parties intégrantes de l'Eglise Indivise et héritières des Eglises historiques a vu le jour dans cette nécessité d'Unité.


Chacune de ces Eglises manifeste et actualise dans l'Esprit Saint, par ses rites et coutumes, des aspects de la Tradition Orthodoxe spécifique à l'occident.

 

Ainsi, l’Eglise Orthodoxe Française tient pour spécificités :

 

- De privilégier l’Eglise comme lieu de divinisation et de fraternisation dans la "couleur" et les archétypes particuliers des Amis de Béthanie (Jean 11, 5)

- D’affirmer une vocation de carrefour entre Tradition et modernité.

- De vouloir être un pont Orient-Occident et plus généralement, un espace de réconciliations à l'écoute d'un monde en quête de sens.

- De promouvoir une éthique écologique dans l’horizon de Saint François d’Assise et de Saint Séraphim de Sarov.

 


Ethos de l'e.o.f.


"A CECI TOUS VOUS RECONNAITRONT POUR MES DISCIPLES :
A L'AMOUR QUE VOUS AUREZ LES UNS POUR LES AUTRES" Jean XIV, 35.



L'EGLISE ORTHODOXE FRANÇAISE est donc une jeune Église locale soucieuse de faire renaître, vivre et partager la foi chrétienne authentique du paysage de la France des premiers siècles.

 

S.E. Mgr MARTIN, évêque de saint Maximin - La Sainte Baume. Eglise Orthodoxe Française
S.E. Mgr MARTIN

Au service de l'amour - "Voyez comme ils s'aiment !" disait-on des chrétiens d'alors, incarnant cette parole de Dieu : "A ceci tous vous reconnaîtront pour mes disciples. ples : à l'amour que vous aurez les uns pour les autres" Jean 14, 35. L'histoire des hommes montre nos faiblesses et nos défaillances… L'Esprit Saint ne cesse de vivifier, Il rappelle aux Sources… et à l'Eglise sa vocation d'apprendre à aimer.
Ainsi, dans cet éthos comme celui de sa filiation apostolique, l'Eglise Orthodoxe Française partage, avec d'autres Eglises Orthodoxes-sœurs, une structure ecclésiale simple, équilibrée et très collégiale, fortement enracinée dans l'historique de la France et la (sa) Tradition vivifiante de l'Orthodoxie, toujours soucieuse de protéger  - et de développer - la plus "juste louange" à Dieu. 

Un pont entre Orient et Occident – L’Église Orthodoxe Française jette ses racines dans le passé apostolique et patristique de l'Europe et de la France. Elle a pour vocation, d'une part, d'être unis à l'Orthodoxie universelle et, d'autre part, être de la France, de l'Occident. Dans cet esprit, l'EOF célèbre deux rituels liturgiques : celui des Gaules et celui de St. Jean Chrysostome… Orient et Occident chrétiens, deux poumons pour un même Souffle.

Enracinement et ouverture – "Puisant sa sève en abondance, résistant aux plus âpres tempêtes; de toute la vigueur de ses racines, l'arbre déploie sa ramure magnifique et peut, alors, offrir ses plus beaux fruits". Cette métaphore illustre l'enracinement et l'ouverture de notre Eglise et son attachement aux dialogues interreligieux. Différents représentants des grandes traditions spirituelles sont ainsi accueillis au Monastère Saint Michel du Var, lors de rencontres thématiques. S'enrichir de nos différences pour mieux s'aimer en retour.
Notre père-fondateur, feu Mgr Vigile et, aujourd'hui, Mgr Martin, évêque de saint Maximin-La Sainte Baume, incarnent ces dynamismes et invitent ceux et celles qui ont soif d'authenticité à venir goûter "comme le Seigneur est bon"....